Avantages et Inconvénients – L’assurance vie multisupport

222
avantages-et-inconvénients-assurance-vie-multisupport-nouvelle-epargne
Quels sont les avantages et les inconvénients de l'assurance-vie multisupport ? | Nouvelle Épargne

L’assurance-vie multisupport présente des avantages qui ne manquent pas de satisfaire les épargnants Français. Ils placent en effet ce plan d’épargne parmi leurs préférés. Investir sur un contrat d’assurance-vie multisupport signifie que le portefeuille de votre placement sera composé de plusieurs supports financiers différents : fonds en euro, action, warrants, obligation, etc… Et qui dit OPCVM dit meilleur rendement possible et taux intéressants. Voici donc les avantages et les inconvénients d’un placement d’assurance-vie multisupport.

 

Sommaire de cet article

  1. L’assurance-vie Multisupport définition
  2. Les avantages de l’assurance-vie multisupport
  3. Les inconvénients de l’assurance-vie multisupport
  4. Où ouvrir une assurance-vie multisupport ?
  5. Notre Avis – Nouvelle Epargne

 


Ouvrir une assurance-vie multisupport

 

Une assurance-vie multisupport, qu’est-ce que c’est ?

L’assurance-vie multisupport définition – L’assurance-vie multisupport est comme son nom l’indique, un contrat investi sur plusieurs supports, lequel sera réparti entre le fonds en euro, dont le capital sera garanti et sécurisé, et entre des unités de compte, dont le placement plus risqués pourra éventuellement offrir des taux plus hauts et de meilleurs rendements.

Nous citons bien les termes « éventuellement offrir de meilleurs rendements » car il faut bien savoir qu’un placement investi sur des fonds à capital non garanti présente un risque de perte. Investissez toujours en connaissance de cause et n’investissez que ce que vous êtes capable de perdre.

Plan d’épargne plus intéressant qu’un simple contrat d’assurance-vie investi sur du monosupport, dit aussi contrat d’assurance en fonds en euro, le placement en assurance-vie multisupport offrira à ses épargnants une diversification en terme de fonds financiers disponibles. Les investissements en unités de comptes étant variés, vous pourrez investir sur des :

  • OPCVM
  • Actions
  • Obligations
  • Parts de sociétés immobilières
  • Warrants

 

Investir à long terme pour affronter les fluctuations des marchés financiers

Les contrats multisupports sont en général souscrits pour une longue période – avant 2018 on parlait d’au moins 8 ans pour bénéficier de la fiscalité dégressive avantageuse de l’assurance-vie. Depuis la réforme de la fiscalité des placements, après janvier 2018, on parle toujours d’un placement à long terme dans l’idée de réduire les risques liés aux fluctuations des marchés financiers.

Les contrats d’assurances-vie multisupports sont plus exposés du fait que le capital investi ne soit pas garanti, mais les courbes d’analyses historiques le prouvent à chaque fois, les performances des marchés financiers sont toujours plus intéressantes pour un investissement inscrit dans la durée.

Attention, il est important de rappeler que les performances passées ne préjugent pas des performances futures – Autrement dit, les performances passées ne garantissent aucunement les performances dans le futur.

 

Ouvrir plusieurs contrats d’assurance-vie

Enfin et par exemple, contrairement au livret A, il n’existe pas de limites au nombre de contrats qu’un épargnant a le droit posséder. Il sera donc intéressant de diversifier vos placements et d’ouvrir plusieurs contrats d’assurance-vie – pourquoi pas un contrat multisupport investi en unités de compte plus exposé aux risques et un contrat monosupport uniquement investi en fonds en euro, 100% sécurisé et garanti.

 


Les avantages de l’assurance-vie multisupport

1 | Un rendement potentiellement plus élevé

Investir sur un contrat multisupport ouvre un horizon de placement bien plus large et bien plus intéressant qu’un investissement sur un contrat d’assurance-vie en fonds euro uniquement.

Le Multisupport offre bien entendu une part de portefeuille allouée au fonds en euro, laquelle garantira à hauteur du pourcentage défini un effet cliquet, un rendement minimum affiché et garanti par l’assureur, ainsi qu’une sécurité des fonds.
En ce qui concerne la partie investie en unités de compte, la rémunération sera variable et dépendante de l’ensemble de l’allocation choisie.

Par exemple, si votre portefeuille d’assurance-vie se compose de 15% de fonds en euro et de 85% d’unités de compte, alors la part de capital investi à 15% en fonds en euro est 100% sécurisé et garantie. Alors que le reste du capital, investi à 85% en unités de compte est exposé à la volatilité des fonds, vous offrant ainsi la possibilité de perdre cette part du capital ou au contraire de récupérer un rendement important dessus.

 

Les investissements en actions dépendent des fluctuations des marchés financier, les placements en obligations s’accordent sur l’ancienneté des coupons obligataires et sur l’évolutions des taux d’intérêts et enfin, les investissements en immobilier « pierre papier » seront subordonnés de la valeur de leurs parts et des taux affichés.

On cherche bien entendu une volatilité élevée sur des fonds investis en multisupports pour espérer un meilleur rendement; Mais on s’expose aussi à de plus grandes pertes possibles. Si votre appétence aux risques n’est pas importante et si vous avez un profil plus prudent, alors optez plutôt pour un placement monosupport.

 

2 | Une fiscalité intéressante

Pour rappel, la fiscalité de l’assurance-vie s’applique sur les gains et non sur le capital investi. Cette fiscalité reste toujours intéressante, même après l’instauration de la Flat Tax, ou Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) de 30% sur les revenus du capital après janvier 2018.

Il faut conserver son placement en assurance-vie plus de 8 ans pour bénéficier d’un abattement annuel de 4 600 € pour un célibataire et d’un abattement de 9 200 € sur un contrat détenu par un couple marié et ou pacsé. Il sera possible d’intégrer la taxation à l’impôts sur le revenu concernant les gains mais vous payerez toujours les prélèvements sociaux de 17,20%.

Fiscalité de l’assurance-vie après 8 ans (concernant les contrats plus jeunes, il faudra vous référer à un document plus complet)

Déclaration dans les impôts ou une des deux situations ci-dessous (1 ou 2)

– Intégration à la déclaration d’impôt sur le revenu (% selon votre tranche d’imposition) + prélèvements sociaux de 17,20%

Situation 1
Pour tous les gains issus des versements effectués à partir du 27/09/2017 : Dans votre situation il faudra calculer pour choisir :

– Si Gains provenant des premiers 150.000 € versés – 24,70 % (PFL 7,5% + Prélèvements sociaux 17,20%) sur les gains uniquement.
– Si Gains provenant des versements au-delà de 150.000 € – 30 % (PFO 12,80% + Prélèvements sociaux 17,20%) sur les gains uniquement.

Situation 2
Pour tous les gains issus des versements effectués avant le 27/09/2017 : Dans votre situation il faudra calculer pour choisir :

– Pour tous les gains 24,70 % (PFL 7,5% + Prélèvements sociaux 17,20%) sur les gains uniquement.

Enfin, concernant la transmission de contrat suite à un décès, beaucoup de contrats pourront être exonérés de droits de succession suite à l’abattement des 152 500€ sur les contrats possédant un capital en deçà. En cas de capital supérieur, la cotisation avoisine les 20%.

 

3 | Unités de compte et fonds en euro

Un autre avantage du contrat d’assurance-vie multisupport c’est la possibilité de composer votre portefeuille de placement entre risque et sécurité. Vous pouvez ajouter une part en fonds en euro pour tenter de booster votre performance. Vous êtes bien entendu libre de choisir la répartition qui se rapproche le plus de votre profil d’investisseur.

Par exemple, un profil craintif ou prudent pourra choisir de composer son portefeuille d’assurance-vie multisupport à 85% en fonds en euro et à 15% en obligations ou en actions peu volatiles. Demandez conseil à votre courtier.

 

Dans tous les cas, les fonds en euro présentent chaque année des taux de moins en moins rémunérateurs. Il vous faudra donc composer avec des actions et des obligations si vous voulez tenter d’augmenter vos gains.

Choisissez bien les unités de compte sur lesquelles vous placez votre capital. Tous les fonds ne présentent pas la même volatilité.

 

4 | Diversification des placements

Diversifier est peut-être une des règles les plus importantes en assurance-vie. La diversification permet en effet à l’épargnant de varier ses investissements et lui octroi la possibilité de réduire les risques faces aux fluctuations des marchés financiers. Attention, diversifier n’annule pas les risques, mais les réduits.

Comme expliqué précédemment, en ouvrant plusieurs contrats d’assurance-vie, tous investis sur des fonds différents, vous ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier et vous répartissez les risques de pertes en capital. Il en est de même pour les placements en SCPI, la mutualisation permet de réduire les risques et ainsi évite de tout perdre en cas de volatilité à la baisse.

 

5 | Ouvert à tous les profils d’épargnants

Un autre avantage des contrats vies multisupports réside dans le fait qu’ils sont vraiment ouverts à tous les types et tous les profils d’épargnants. Du plus prudent au plus audacieux, chacun ayant une appétence différente face aux risques et face aux tendances fluctuantes des marchés.

On ne réagit pas tous de la même façon face à une dépréciation des actifs, soit une perte de valeur sur un marché financier donné.
Fort heureusement, l’adaptabilité de l’assurance-vie multisupport offre aux épargnants le choix dans la répartition de leur portefeuille. Un profil prudent aura plutôt tendance à allouer une part importante en fonds en euro, tandis qu’un profil d’épargnant plus audacieux orientera plutôt son portefeuille d’investisseur vers une majorité de fonds plus volatiles.

 

6 | Plusieurs modes de gestion

Selon les connaissances financières de chaque épargnant et les objectifs de placements annoncés lors de l’ouverture de leur contrat d’assurance-vie multisupport, les souscripteurs se voient souvent proposer au moins deux modes de gestion différents :

  1. La gestion libre – L’assuré est libre de gérer son contrat d’assurance-vie comme il le souhaite (mieux vaut suivre le cours de la bourse).
  2. La gestion sous mandat – L’assureur ou le courtier gère entièrement le contrat d’assurance-vie pour son assuré.

Il est possible de trouver un troisième mode de gestion financière pour un contrat, mais très peu de courtier travaille avec. Nous parlons ici de la « gestion copilotée ». Proche de la gestion sous mandat, la gestion copilotée demande toujours au souscripteur d’effectuer la dernière action sur la gestion de son contrat – Arbitrage ou modification de l’allocation, modification de la répartition, etc…

 

Aujourd’hui, les tendances de gestions sont plus larges et on peut retrouver des modes de gestions profilées axés sur la composition du portefeuille. L’assureur parlera alors de gestion profilée qui comme son nom l’indique s’orientera vers une gestion basée sur l’appétence aux risques de l’assuré :

  1. La gestion prudente ou sécurisée – La sécurité du placement est visée
  2. La gestion équilibrée – L’ordinateur cherche à harmoniser le ratio risque / sécurité
  3. La gestion dynamique – Les fonds actions seront privilégiés

Dans tous les cas, l’assureur gère grâce à l’ordinateur un maintien de l’investissement sur des fonds optimisés pour le profil de l’épargnant. Généralement, un point trimestriel est organisé, lequel définira le besoin ou non d’un arbitrage. Ce type de gestion est dite « low cost » de la gestion de portefeuille d’assurance-vie multisupport car le robot gère les contrats pour le courtier. Oui nous sommes proche de la gestion sous mandat, mais les conseils et le suivi en moins.

Enfin, il existe une gestion horizon, basée sur l’âge de l’investisseur. Plus la souscription est faite tôt, plus les fonds investis sont risqués et vous l’aurez compris, plus le souscripteur avance vers la retraite, plus les fonds et les gains sont orientés vers des placements sécurisés.
L’assureur vise ainsi à promouvoir un placement avec un objectif de capital pour la retraite.

 

7 | Disponibilité du capital investi

Il existe des préjugés sur l’assurance vie, et la disponibilité du capital en fait partie. Arrêtons tout de suite de croire tout ce qui est dit, car en assurance-vie multisupport, monosupport, fonds en euro, etc… le capital investi est disponible dès que vous le souhaitez ! Vous payerez les frais de gestion et les frais appliqués à un rachat total ou partiel, mais vous pourrez récupérer votre argent immédiatement.
Cela veut dire que si vous avez besoin de votre argent tout de suite, c’est possible ! Le temps de récupération des fonds est variable d’un assureur à l’autre, mais en moyenne, pour l’assurance-vie en ligne, il faut compter 5 jours ouvrés pour réceptionner le virement.

Si on a tendance à penser que l’argent investi n’est pas disponible, c’est tout simplement parce qu’il est conseillé d’investir à long terme et donc de ne pas toucher son investissement avant les 8 ans, signe temporel d’une baisse de la fiscalité sur votre contrat.

Ne vous faite plus avoir, il est possible d’ouvrir un contrat d’assurance-vie multisupport pendant uniquement 6 mois si vous le désirez – Attention ce n’est pas conseillé aux vues des risques de pertes en capital encourus, mais c’est possible !

 


Les inconvénients de l’assurance-vie multisupport

 

1 | Pas de transfert d’assurance-vie

Il n’est aujourd’hui pas possible de transférer un contrat d’assurance-vie d’un courtier à un autre. Il vous faudra effectuer un rachat total pour récupérer votre capital, puis une fois récupéré, vous pourrez ouvrir un nouveau contrat chez un autre courtier. Attention, en rachetant votre contrat d’assurance-vie multisupport, vous perdrez l’antériorité de votre placement en assurance-vie et donc sa fiscalité avantageuse.

Cependant, vous pouvez modifier l’allocation et la composition de votre portefeuille en effectuant un arbitrage dès que vous le souhaitez.

 

Pour en savoir plus sur les transferts de plans d’épargne, nous vous invitons à relire notre articles sur la clôture ou le transfert d’un placement.

 

2 | Un placement à risque – Le capital n’est pas garanti

Bien entendu, si votre placement est un placement en fonds en euro, il sera alors 100% sécurisé et garanti. Mais comme nous parlons dans cet article d’un placement multisupport, c’est à dire investi aussi bien en actions qu’en obligation ou autre OPCVM, alors le capital est risqué et non garanti.

Mais qui dit investissement risqué, dit fonds à volatilité et donc gains plus importants possibles. Contrairement aux placements sans risques, les investissements en action ou en obligation peuvent rapporter bien plus.

N’oubliez pas que le risque est lissé dans le temps, car sur un placement en assurance-vie multisupport investi à long terme, vous aurez plus de chances de faire face aux fluctuations des marchés financiers que sur un placement en assurance-vie investi à court terme.

 


Où souscrire un contrat d’assurance-vie multisupport ?

 

Banque ou courtier indépendant ?

Tout dépend de votre objectif de placement, des fonds désirés et des frais de gestions. Mais si vous désirez ouvrir un placement en assurance-vie multisupport, vous pourrez souscrire un contrat chez :

  1. Une banque (en ligne ou traditionnelle)
  2. Un courtier indépendant (en ligne ou en agence)
  3. Une mutuelle

N’hésitez pas à trouver un conseiller en gestion de patrimoine, assuré par un assureur reconnu et soumis au contrôle de l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution). Il existe de très bon courtiers en ligne qui sauront vous conseiller et vous proposer un contrat d’assurance-vie multisupport ou monosupport adapté à votre projet d’épargne et à votre profil d’investisseur.

 


Notre avis – Nouvelle Epargne

 

Assurance-vie multisupport avis

Tout dépend de votre objectif d’investisseur, de votre âge, de votre profil d’épargnant. Mais si vous avez moins de 70 ans et que vous n’avez pas peur de risquer une partie du capital investi en cas de forte fluctuation à la baisse des marchés, alors tournez-vous vers l’ouverture d’un contrat d’assurance-vie multisupport.

Rien ne vous empêche de composer votre portefeuille de fonds sécurisés à 90% et d’investir 10% en actions. Demandez conseil auprès de votre courtier en assurance-vie. Choisissez bien votre contrat également car tous ne sont pas équivalent sur le marché; On retrouve des différences sur les frais :

  • de gestions
  • d’ouverture
  • de rachat
  • et sur versement 

Enfin, n’hésitez pas à nous contacter ou à nous laisser un message si vous cherchez un courtier en assurance-vie professionnel et à moindres frais. Découvrez ci-dessous notre courtier en assurance-vie Ferless Conseil.

 

 

Merci pour votre lecture et vos commentaires. N’hésitez pas à nous attribuer une note de satisfaction en cliquant sur les étoiles ci-dessous, ainsi qu’à partager cet article avec vos proches si celui-ci vous a intéressé.

À bientôt sur Nouvelle Épargne.

 

Articles conseillés :

Avantages et Inconvénients – L’assurance vie multisupport
5 (100%) 5 votes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here