La retraite est un évènement qu’il faut prévoir et anticiper au maximum. Le fait de s’y prendre en avance et d’être prévoyant permettra à chaque épargnant de ne pas avoir de mauvaises surprises financières le moment venu. Nouvelle Epargne vous présente 3 nouvelles actions à effectuer pour préparer sa retraite.

 

Cet article est en 4 parties pour en faciliter sa lecture et sa compréhension.
Si vous n’avez pas lu la 1ère partie, nous vous invitons à cliquer sur le bouton ci-dessous :

 

Préparer sa retraite | Partie 1

 

Sommaire de cet article

  1. L’importance d’être propriétaire de son logement
  2. L’immobilier locatif pour des revenus réguliers à la retraite
  3. La diversification de patrimoine : Une obligation

 


L’importance d’être propriétaire de son logement

 

Être propriétaire de son logement peut paraitre inaccessible et bien souvent passer dans les investissements secondaires alors qu’en fait cela représente quelque chose de bien plus important.  Pour être propriétaire, il faut acheter un bien immobilier très souvent onéreux, penser au présent et à l’avenir en même temps, anticiper et surtout s’engager à long terme. Vous avez parlé d’achat en commun ? Bien vu car il en est souvent question pour ce type d’investissement qui s’opère souvent à deux (en couple, que l’on soit marié ou non ; ou en famille).

 

Sans aller plus loin dans le détail, ce type d’engagement fait souvent peur car il ne faut pas se tromper ; surtout quand on investit à long terme. Mais rassurez-vous, des professionnels sont là pour vous aider.

 

Malgré tous ces éléments vraiment peu engageant, investir dans un bien immobilier afin d’être propriétaire est vraiment intéressant pour la retraite. Nous n’avons pas besoin de vous expliquer que lorsque vous êtes propriétaire, vous n’avez plus à prendre en compte le fait de payer un loyer chaque mois et vous être libre d’aménager votre bien comme vous l’entendez*.

De plus, à la retraite ou avant, en retirant de vos frais mensuel le montant d’un loyer, vous augmentez par définition votre pouvoir d’achat à la retraite. Lequel sera par définition limité et réduit par rapport à celui que vous percevez aujourd’hui dans votre vie active (voir la première partie de notre article sur les conseils pour préparer la retraite).

 

proprietaire-immobilier-pour-la-retraite

 

Au final, en étant propriétaire de votre bien immobilier à la retraite, vous serez uniquement dans l’obligation de régler vos impôts locaux et vos frais d’entretien. Plutôt intéressant ?! Donc plus tôt vous sauterez le pas, plus tôt vous serez propriétaire, et plus tôt vous augmenterez votre pouvoir d’achat.

Enfin, et en pratique, lors d’un emprunt pour un investissement immobilier, faite attention à ne pas vous endetter concernant les mensualités de remboursement, à hauteur de plus d’un tiers de votre salaire mensuel.

 

*Vous pouvez aménager votre bien immobilier comme vous l’entendez à conditions de respecter les règles de propriété définies et imposées par la commune dans laquelle votre résidence est construite. Il peut également s’agir de règle d’urbanisme si vous possédez un terrain ou de copropriété si votre bien est dans un immeuble.

 


L’immobilier locatif pour des revenus complémentaires à la retraite

 

Posséder un bien immobilier destiné à la location est un parti prix très intéressant. Il permet en effet de bénéficier de revenus complémentaires qui viendront s’ajouter à vos rentrées d’argents mensuelles à la retraite ou avant cette période.

L’investissement dans un bien locatif s’effectue en moyenne grâce à un crédit souvent opéré sur 15 ans (il est bien entendu possible de s’engager dans des crédits que vous rembourserez sur des périodes plus longues comme par exemple, 20 ou 30 ans). Ce qui signifie que, comme nous vous le précisions précédemment, plus vous prendrez tôt l’engagement d’achat, plus tôt vous rembourserez votre dette de crédit et plus tôt vous pourrez jouir de revenus supplémentaires. (Prenez quand même le temps de voir les conditions d’emprunt avec votre banquier avant).

 

immobilier-locatif-pour-la-retraite

 

Enfin, à choisir entre l’ancien et le neuf, prenez le temps d’apprécier les besoins en terme de travaux qui s’ils sont onéreux au premier abord, vous permettront de valoriser votre bien immobilier à terme. De même, à surface et zone résidentielle et géographique égales, un bien ancien avec besoin de travaux vous couteras souvent moins cher qu’un bien immobilier neuf qui par définition ne nécessite pas de travaux.

Petit bonus, si vous faite l’acquisition d’un bien immobilier à rénover, sur le plan fiscal, les travaux sont déductibles du montant des loyers encaissés. De plus, si vos revenus fonciers sont inférieurs à vos charges, la différence entre les deux montants sera déductible de votre revenu global à hauteur de 10 700 euros.

 

Lorsque vous investissez et prenez un crédit, faites la différence entre un prêt in-fine et un prêt amortissable. Les deux ne se ressembles pas du tout et dans certaines conditions l’un sera plus avantageux que l’autre selon votre profil de contribuable (selon votre tranche d’imposition).

Beaucoup d’experts en immobilier conseillent à leurs clients d’investir dans un premier temps dans un investissement locatif ou de loisir. Donc d’attendre et de réfléchir avant d’opter pour l’investissement dans leur résidence principale – N’étant pas sûr du secteur géographique dans lequel ils souhaitent majoritairement voir implantée leur résidence principale. N’oubliez pas qu’il sera toujours possible, sous conditions précises, de revendre un bien immobilier, même s’il est encore en cours d’achat.

 


La diversification de patrimoine : Une obligation

 

Nous vous l’avions déjà expliqué dans l’article « pourquoi ouvrir plusieurs contrats d’assurance-vie ? », ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier offre une sécurité quant à l’investissement.

Cela ne signifie « investir dans plusieurs fonds sur le même contrat » mais plutôt « investir vos fonds dans plusieurs contrats et surtout dans plusieurs plans d’épargne ». Ainsi, diversifier vos investissements vous offrira la sécurité de ne pas perdre tous votre capital investi si l’un de vos placements venait à tomber. Attention aussi à ne pas investir uniquement sur les placements que vous connaissez, contactez un courtier et prenez conseils auprès d’un professionnel de l’épargne.

Enfin, n’oubliez jamais que dans l’immobilier, surtout locatif, vous percevrez de façon régulière un capital qui s’ajoutera à celui qui vous sera versé pour la retraite. Vous serez gagnant à coup sûr.

 

 

Contactez-nous si vous avez des questions ou laissez-nous un commentaire ci-dessous. N’hésitez pas à nous aider en partageant cet article avec vos proches si celui-ci vous a plu et enfin, vous pouvez cliquer sur les étoiles jaunes ci-dessous pour nous attribuer un niveau d’intérêt concernant le sujet abordé.

Restez informé sur la parution de nos actualités en nous suivant sur nos réseaux sociaux : Facebook ou Twitter.

À très bientôt sur Nouvelle Épargne pour la suite de cette série dédiée à l’épargne retraite.

 

< Préparer sa retraite | Partie 1

Préparer sa retraite | Partie 3 >

 

Articles conseillés :

3 conseils importants en immobilier pour préparer sa retraite – Partie 2
5 (100%) 1 vote

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here